LABEL "LYCée des métiers

« Lycée des métiers » est un label accordé par le ministère de l’Éducation nationale aux établissements qui proposent des formations professionnelles autour d’un ensemble cohérent de métiers. 

Le lycée Paul BERT a obtenu son premier label Lycée des métiers du Tertiaire, du Sanitaire et social et des Services aux collectivités en 2008.

En 2013 ce label est renouvelé par le comité d’audit et le Rectorat de Bordeaux, notre établissement poursuivant sa volonté de répondre aux critères attendus de développement autour d’une proposition de carte des formations cohérente vers les métiers du secteur tertiaire.

En 2019 notre label évolue, Paul BERT devient le lycée des métiers du Tertiaire et des Services. Notre carte des formations s’articule en effet autour de formations du secteur tertiaire de l’économie tant dans la partie des métiers du commerce et de l’administration que des services aux personnes et aux collectivités. 

Définition du Label

Le lycée des métiers n'est pas un nouveau type d'établissement scolaire : les établissements labellisés conservent leur statut juridique initial, qu'il s'agisse de lycées professionnels ou de lycées polyvalents associant des formations des voies professionnelle et technologique.

Le label « lycée des métiers » qualifie certains établissements ou réseaux d'établissements associés dans une démarche de complémentarité et de qualité offrant une palette étendue de formations et de services, grâce notamment à un partenariat actif, tant avec les milieux économiques qu'avec les collectivités territoriales.

 

Le label « lycée des métiers » met en évidence la cohérence d'une offre de formation, la prise en compte des attentes des élèves et l'adaptation aux besoins des employeurs. Il constitue un indicateur d'excellence pour les voies professionnelle et technologique.

 

Le label « lycée des métiers » est attribué à un établissement ou à un réseau d'établissements pour une durée de 5 ans.

Les critères qui permettent à un lycée d'obtenir ce label sont des éléments clefs pour faciliter l'insertion des jeunes dans le monde du travail.

 

Les critères de labellisation

L'ensemble des critères académiques est détaillé dans le CAHIER DES CHARGES "Lycée des Métiers".

  • Offre de formations technologiques et professionnelles dont l'identité est construite autour d'un ensemble cohérent de métiers,

  • Accueil de publics variés (Formation initiale sous statut scolaire, apprentissage, formation continue),

  • Préparation d'une gamme étendue de diplômes et titres nationaux allant du CAP aux diplômes de l'enseignement supérieur,

  • Offre de services de validation des acquis de l'expérience,

  • Existence de partenariats avec les collectivités et les milieux professionnels,

  • Mise en place d'actions concernant l’orientation des collégiens,

  • Ouverture européenne,

  • Offre de services d’hébergement,

  • Dispositif de suivi des sortants de formation.

Un lycée des métiers, c’est quoi ?

Le label «lycée des métiers» permet de reconnaître et valoriser une dynamique particulière déployée par un établissement et de rendre visible l’offre de formation professionnelle pour les usagers et les partenaires de l’école. Il s’agit aussi d’encourager les démarches d’amélioration continue et les outils qualité, telles que Qualéduc.
Près d’un millier d’établissements sont aujourd’hui labellisés. Tout lycée, quelle que soit son offre de formation professionnelle, peut entrer dans une démarche de labellisation. Il peut par exemple s’agir d’un lycée professionnel ou d’un lycée polyvalent.

Quels sont les critères d’obtention du label ?

Sept critères du cahier des charges national sont requis pour l’obtention du label. Ils figurent au Code de l’éducation (art. D335-1).

En particulier, l’offre de formations professionnelles de l’établissement doit proposer des parcours ascendants, favoriser les passerelles et les parcours mixtes. L’établissement doit aussi mettre en valeur les métiers et les parcours qui y conduisent.
L’établissement doit être organisé pour accueillir des publics de statuts différents : élèves, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle, étudiants, etc.). Il s’agit ainsi de faciliter l’intégration dans un parcours et permettre des changements de statut au cours de la formation.

L’établissement doit établir une véritable stratégie partenariale afin de développer des relations durables avec le tissu économique local, les établissements avoisinants : collèges, lycées, centres de formation des apprentis, enseignement supérieur). Sont pareillement visés par cette stratégie partenariale les représentations des branches professionnelles, les dispositifs d’insertion, les missions locales, Pôle Emploi, les centres d’information et d’orientation.
L’ouverture européenne et la lutte contre décrochage scolaire font également partis des critères de reconnaissance.